mardi 21 avril 2009

Chocolattitude ou carotte attitude ? A vous de choisir !

lu dans La Croix du 21/04/2009 :


Et si vous préférez vous baigner dans le chocolat, voici un lapin made in Burgland qui a succombé à la "chocolattitude" :


PS: Vous pouvez retrouver chaque jour Alain Rémond et son "Billet" plein d'humour en dernière page du journal La Croix. (bon, vous vous en doutez, il y a bien sûr encore bien d'autres choses à lire dans ce quotidien que j'apprécie beaucoup :))

jeudi 16 avril 2009

Pas encore riche mais déjà célèbre…

Ceux qui ont lu les commentaires relatifs à mon billet du 15 avril se demandent peut-être qui est cette fameuse Faustine dont parle le non moins fameux Gérard. Il s’agit de Faustine Bollaert, animatrice d'Europe 1. Dans son émission du 5 novembre 2008 « Et si c’était ça le bonheur », Faustine avait deux invitées : la psychologue Maryse Vaillant et… l’auteur-illustrateur dont vous aurez deviné l’identité. Le sujet de l’émission avait été : « Comment me faire pardonner d’avoir un enfant préféré ? ».
Europe 1 m’avait contactée la veille de l’émission car mon album «Le préféré de maman » traitant justement de ce sujet délicat, avait retenu l’ attention des journalistes de cette station de radio. Cette émission d’Europe 1 ressemble à un vrai marathon. Pas étonnant avec une animatrice qui pète la vie. C’est du direct complet, sans aucun artifice ; pas facile de répondre en quelques minutes, sans connaître auparavant la question de l’animatrice et donc sans pouvoir préparer sa réponse avant le direct à l’antenne. Le téléphone sonne à votre domicile, Faustine vous pose sa question du jour et sans nul délai de réflexion vous êtes invitée à répondre immédiatement, du tac au tac. Si vous souhaitez connaître ce que l’animatrice et l’autre invitée ont dit avant votre intervention, vous devez vous-même suivre en direct l’émission en cours.
Pour réécouter l’émission, il vous suffit de cliquer sur le lien :

http://www.europe1.fr/Radio/ecoute-podcasts/Decouvertes/Et-si-c-etait-ca-le-bonheur-Faustine-Bollaert/Et-si-c-etait-ca-le-bonheur-5-novembre-2008


L’album « Le préféré de maman » raconte la vie quotidienne d’une famille nombreuse d’adorables petites souris ; Petit Trésor, le souriceau, se pose une question, une question fondamentale pour lui ; il aimerait savoir quel est l’enfant préféré de sa maman. Par la mise à la portée des enfants du magnifique texte d’un sage perse, cet album est une invitation à un échange entre parents et enfants. Alors, si vous avez lu « Le préféré de maman » je serais ravie de connaître vos réactions et celles de vos enfants. Merci !


"On demandait à un sage :
Tu as de nombreux enfants, quel est ton préféré ?
Il répondit :
Celui de mes enfants que je préfère,
c'est le plus petit jusqu'à ce qu'il grandisse,
celui qui est au loin jusqu'à ce qu'il revienne,celui qui est malade jusqu'à ce qu'il guérisse,
celui qui est prisonnier jusqu'à ce qu'il soit libéré,
celui qui est malheureux jusqu'à ce qu'il soit consolé."

mercredi 15 avril 2009

Un jour, je serai riche...

Après avoir passé un week-end pascal passionnant à faire et à défaire mes comptes, à remplir la 2035 et l'OG 31 (des cases et des chiffres dans tous les sens), je peux vous certifier que le jour J où je serai riche n’est pas encore arrivé. Mais pour ce fameux jour J, je suis prête maintenant. Il y a quatre ans, Jame’s a du se tromper lorsqu’il m’avait annoncé que « l’illustration, Sarah Emmanuelle, tu verras, un jour, ça va payer ! ». Une chose est certaine, la comptabilité, les entrées et les sorties, les balances générales et les tableaux de passage, les états de rapprochement bancaire et tutti quanti, je commence à maîtriser. L’embêtant c’est qu’au final il ne me reste pas grand-chose. S’il y en a parmi vous qui sont riches, vous ne pourriez pas m’expliquer comment faut faire pour y arriver ??? J’ai dû me tromper de métier, ça doit être ça. En attendant j’ai hâte de laisser reposer tous ces chiffres et d’utiliser mon crayon à des tâches plus créatives faute d'être lucratives.

samedi 11 avril 2009

Joyeuses Pâques !


"choisir la joie du septième jour"
Frère Emmanuel Durand (Dominicain à Lille)

mardi 7 avril 2009

Lieselotte im Elsass

Qui donc est Lieselotte ? Lieselotte est une vache, l'héroïne d'une série d'albums super drôles de l'illustrateur allemand Alexander Steffensmeier avec qui j'ai eu le plaisir de travailler en duo à Paris-Bibliothèques (cf billet posté en décembre 2008). (Sa) Lieselotte et (ma) Petite Poule ont participé toutes deux à une expo parisienne en décembre dernier. Nous ne savons d'ailleurs pas ce que toutes deux ont fait seules et ensemble dans la capitale durant tout ce mois d'hiver alors qu'Alex et moi-même avions sagement regagné nos ateliers respectifs. Ah ces enfants! Vous êtes heureux de les voir naître sous vos doigts et après ils vous causent un tas de soucis.

Longue vie à toi, Lieselotte !


Lecture du dernier épisode des aventures de Lieselotte, album arrivé au courrier d'aujourd'hui. Merci Alex !

lundi 6 avril 2009

Jour J-5 : A vos oeufs !

Savez-vous peindre les oeufs à la mode à la mode,
savez-vous peindre les oeufs à la mode de chez nous ?
Comment ça, non ? C'est pourtant facile; Comme moi, inspirez-vous des Grands Maîtres de la peinture.
Signé : Votre dévoué Lapin de Pâques

dimanche 5 avril 2009

Mario Ramos, mon parrain à La Charte

Pour entrer à La Charte des Auteurs et des Illustrateurs Jeunesse, il fallait dans le (bon vieux) temps être parrainé par trois membres de l'association. Le parrain ne vous était pas commis d'office par La Charte; il fallait faire une démarche personnelle en choisissant et en entrant en contact avec un chartiste dont le travail ou (et) la personnalité vous marquaient. Pour ma part, le choix ne fut pas facile car les albums de bon nombre de chartistes me plaisaient beaucoup. Mario Ramos avait accepté de devenir mon parrain. Comme le dit Mario, "On s’inscrit toujours dans une continuité". Ce parrainage permettait d'être soutenu par un ancien, par un illustrateur ayant déjà de l'expérience dans le métier. Et c'est le parrain qui, après échanges avec le candidat et s'il le jugeait opportun, proposait l'aspirant chartiste aux membres du comité. Dans les critères d'adhésion à l'association, il fallait bien entendu avoir été édité en littérature jeunesse (auto-édition exclue). Depuis quelques temps, les critères d'adhésion à l'association se sont d'ailleurs nettement assouplis. Je trouve dommage que les nouveaux arrivants n'aient plus besoin de parrainage. Ce lien privilégié avec un "ancien" m'a personnellement beaucoup apporté. J'avais aussi eu la chance d'assister à des animations faites par une de mes deux marraines chartistes en milieu scolaire et pour moi, illustratrice débutante, ce fut une expérience fort enrichissante. Merci à mon parrain et à mes marraines pour leur soutien.

De par leur humour, les illustrations de Mario me font souvent penser à celles de Tomi Ungerer. Jugez-en plutôt vous-mêmes en faisant un tour sur son super site. Et en avant goût, voici trois dessins de Mario qui m'ont fait penser à l'illustrateur en début de carrière (ça continue d'ailleurs ainsi durant toute notre vie) :




Pour voir d'autres oeuvres de M.Ramos, RDV sur : http://www.marioramos.be/index.php?c=d&p=1

samedi 4 avril 2009

Merci Magaly !

Je rentre à l'instant de la séance de dédicace à l'espace culturel du Centre Leclerc d'Altkirch. Ce fut une après-midi de travail dans une ambiance fort sympathique, une après-midi riche en rencontres. Magaly, la libraire jeunesse, avait fait un super travail de communication en amont de cet après-midi, travail qui a visiblement porté ses fruits car les clients étaient au RDV tout au long de cet après-midi ensoleillée. La libraire avait placé la table de dédicace bien en vue mais dans un endroit calme, favorable aux échanges avec les lecteurs. Je vous avoue, je m'étais demandé avec un peu d'appréhension si dédicacer dans une grande surface avait vraiment un sens. Expérience faite, OUI! Et si on me réinvite, j'y retournerai sans hésitation. L'ambiance y était tout aussi bonne que dans une autre librairie et même beaucoup plus propice à la lecture que dans certains salons. En tout cas, bravo à Magaly et à ses collègues. Si cet espace culturel est si agréable, ils y sont sûrement pour beaucoup.

vendredi 3 avril 2009

Rencontre franco-allemande

Cet après-midi dans le cadre de Bilingo, Daniela Kulot, auteur-illustrateur d’origine allemande animait une rencontre avec un petit groupe d’enfants de maternelle à l’IUFM de Guebwiller. A l’origine j’avais prévu de me glisser discrètement ni vue ni connue au fond de la salle, me faire toute petite et juste ouvrir tout grand mes yeux et mes oreilles. C’est en effet toujours un plaisir d’assister à l’animation faite par une autre illustratrice. Mais cela ne s’est pas passé tout à fait comme prévu.


Daniela ne parle guère le français. Dès les premiers mots qu’elle a adressés aux petits élèves, Daniela a eu la mauvaise surprise de voir que ces enfants dits « bilingues » ne comprenaient quant à eux encore pas grand-chose en allemand. Alors, en un clin d’œil, l’animation prévue à l’origine entièrement en allemand s’est transformée en véritable animation bilingue ; La dame « qui dessine Petite Poule » s’est improvisée traductrice allemand-français et vice versa. Cela a permis un petit échange entre Daniela et les enfants. Les enfants n’avaient malheureusement lu aucun album de Daniela. Daniela leur a projetté 2 aventures de son si sympathique Krokodil et je racontais ses histoires au fur et à mesure en français. Vive le bilinguisme !

Et voici les deux histoires que Daniela a racontées aux enfants cet après-midi:
Depuis plusieurs jours, Crocodile ne tient pas en place. Parfois il a froid, parfois il a chaud, parfois il a le cafard, parfois il pourrait embrasser le monde entier tellement il est content. C'est clair : Crocodile est amoureux. Mais - et c'est souvent le cas quand on est amoureux - il y a un petit problème...

Crocodile et Girafe s’aiment énormément. Crocodile et Girafe ont envie de vivre ensemble. Et c’est là que les ennuis commencent. Ni la maison de crocodile, ni la maison de girafe ne conviennent. Les amoureux commencent à douter qu’ils pourront un jour dépasser les problèmes liés à leur différence.
"Das einzige Ort, an dem es keine Schwierigkeiten gab, war das Bett." Avez-vous deviné pourquoi? Voyons, c’est évident ! Au lit, tous deux peuvent „sich in die Augen schauen und sich ihr allerschönstes Lächeln schenken.“


Aussi c’est finalement au lit qu’ils trouvent une solution, le seul endroit où ils se sentent bien, le seul endroit où ils sont au même niveau ! Et la solution, c’est de construire une maison sur mesure, qui prend en compte les besoins et capacités de chacun. Une maison idéale, une maison du bonheur, une maison-piscine !

jeudi 2 avril 2009

J'vous l'avais dit ! C'est vrai, c'est même dans le journal!

"Originaire de Linthal, Sarah Emmanuelle Burg a réussi à se faire un nom très jeune par la qualité irréfutable de ses illustrations : elle est en séance de dédicaces ce samedi après-midi à l'espace culturel du centre E. Leclerc d'Altkirch.
Simples, colorées, douces, pour tout dire adorables à croquer, les créations de la jeune auteur et illustratrice respirent un parfum d'enfance où la Petite Poule converse avec un Petit Canard tout aussi mignon ! Autant dire que les ouvrages (la plupart aux éditions NordSud) de Sarah Emmanuelle Burg sont tout désignés pour ravir les petits -et les grands aussi- à l'occasion des fêtes de Pâques. Les bêtes à plumes ne seront pas seules à garnir les pages : louveteau, renardeau, lapin, chat ou souris viennent tout aussi joliment frétiller de la moustache sous ses crayons, de même que bien d'autres personnages d'une galerie attachante.
Samedi 4 avril de 14 h à 17 h, au centre E. Leclerc d'Altkirch."
© Dernières Nouvelles d'Alsace, Jeudi 02 Avril 2009. - Tous droits de reproduction réservés


Merci à Nicolas Lehr, journaliste aux DNA, pour cet article fort sympathique. S.E.B.